Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Vague d'indignation après le meurtre d'une journaliste

La journaliste de TVN Viktoria Marinova a été retrouvée morte samedi dans un parc (archives).

KEYSTONE/EPA TVN RUSE/TVN RUSE / HANDOUT

(sda-ats)

Une journaliste bulgare d'une chaîne de télévision locale est morte sauvagement agressée dans le nord du pays. Ce meurtre a suscité des réactions indignées en Europe.

Le corps de Viktoria Marinova, 30 ans, responsable administrative et présentatrice sur TVN Ruse, a été découvert samedi dans un parc de la ville, a annoncé dimanche le procureur régional, Georgy Georgiev. La jeune femme a été frappée à la tête, étranglée et violée.

L'enquête examine toutes les pistes, tant liées à la vie personnelle que professionnelle de la journaliste. Elle animait une émission consacrée aux questions de société diffusée localement à Ruse, grand port des bords du Danube, à la frontière avec la Roumanie.

Dans sa dernière contribution, le 30 septembre, elle avait diffusé un entretien avec deux journalistes d'investigation réputés qui enquêtent sur des soupçons de fraude aux subventions européennes impliquant des hommes d'affaires et des élus. Les deux journalistes avaient brièvement été retenus par la police au cours de cette enquête.

La Bulgarie est régulièrement mise en cause pour son environnement médiatique corrompu qui porte atteinte à la liberté d'informer. Cette situation alarmante a conduit de nombreux observateurs à faire le lien dimanche entre le meurtre de la journaliste et ses activités professionnelles.

Acte odieux

Le représentant pour la liberté des médias à l'OSCE, Harlem Désir, s'est dit "choqué" par le meurtre d'une "journaliste d'investigation", appelant à une "enquête complète et rigoureuse", dans un message sur twitter.

De nombreux journalistes ont partagé leur émotion sur les réseaux sociaux, rappelant qu'elle était la troisième journaliste tuée en un an en Europe après le reporter Jan Kuciak en Slovaquie en février et la journaliste maltaise Daphné Caruana Galizia en octobre 2017. Reporter sans frontières a exhorté les autorités bulgares "à faire toute la lumière sur cet acte odieux".

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.