Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le bilan du froid qui sévit sur l'Europe depuis une dizaine de jours s'est encore alourdi samedi après une nouvelle nuit glaciale. Il dépasse désormais les 600 morts avec 15 victimes de plus, la majorité dans l'Est. La situation s'améliore en revanche en Italie.

Preuve de l'intensité de cette vague de froid, le Danube a totalement gelé à proximité du port de Silistra, dans le nord-ouest de la Bulgarie. Une première en un bon quart de siècle, puisque cela n'était plus arrivé depuis l'hiver 1984-1985.

Un gel complet, sans le moindre mouvement d'eau, a été observé samedi matin, sur 11 kilomètres, près de ce port, alors que la glace occupait entre 40 et 90% des 450 kilomètres du fleuve en Bulgarie. Le gel d'une partie du Danube a obligé plusieurs pays, dont l'Autriche, la Croatie, la Serbie, la Bulgarie et la Hongrie à y suspendre la navigation.

Sur l'ensemble du continent, et particulièrement en Europe orientale et dans les Balkans, le froid a continué à tuer. Le bilan était samedi matin d'environ 600 morts, toutes victimes confondues et en comptant la Russie.

Même en Algérie

En Italie, où la vague de froid a déjà fait plus de 45 morts, d'intenses précipitations neigeuses se poursuivaient samedi dans plusieurs régions. Mais Rome, recouvert d'un manteau de neige pour la deuxième fois en une semaine, a su faire face cette fois sans difficulté à l'urgence.

En France, deux nouvelles victimes ont été enregistrées vendredi soir, portant à 14 le nombre de personnes mortes depuis onze jours. Les deux victimes sont un couple de sexagénaires retrouvé mort sur les bords d'un étang.

La vague de froid touche aussi le nord de l'Afrique, particulièrement l'Algérie où 46 personnes sont mortes en raison du froid depuis une semaine. Des habitants exaspérés ont par endroits bloqué des routes alors que les autorités, critiquées pour leur impréparation, commencent à s'organisaient.

ATS