Toute l'actu en bref

A Rome, les naïades de la Piazza della Repubblica sont recouvertes de glace.

KEYSTONE/EPA ANSA/GIORGIO ONORATI

(sda-ats)

L'Europe a subi samedi un pic de froid glacial. Les températures polaires ont fait au moins 17 morts en Pologne et en Italie et recouvert Istanbul d'un manteau de neige.

Cinq des sept victimes enregistrées en Italie sont des sans-abri, dont deux ressortissants polonais. Ils ont été retrouvés morts de froid, en dépit des mesures prises dès la semaine dernière pour accueillir les sans-abri avant la chute du thermomètre jusqu'à -10°C.

La neige est tombée en abondance à Amatrice ou Accumoli (centre), deux bourgs particulièrement touchés par les séismes d'août et octobre, mais aussi dans les Pouilles, où les aéroports de Bari et Brindisi étaient fermés samedi matin. Même la Sicile et les îles Eoliennes ont reçu de la neige, mais pas Rome. Plusieurs liaisons ferroviaires étaient coupées dans la péninsule.

Noël orthodoxe glacial

En Pologne, dix personnes sont mortes de froid en deux jours. Les températures sont tombées en dessous de -20°C dans certaines régions, a annoncé samedi le Centre gouvernemental de sécurité nationale (RCB). Le bilan risquait encore de s'alourdir ce week-end, les températures ne devant pas remonter.

En Russie, la température a atteint -24°C à Saint-Pétersbourg, où la police a retrouvé le corps d'un homme mort d'hypothermie dans la nuit de vendredi à samedi. Moscou connaît pour sa part le Noël orthodoxe le plus froid en 120 ans, avec un thermomètre tombé à environ -30°C dans la nuit, selon l'agence officielle RIA Novosti.

En république tchèque, trois personnes dont deux sans-abri sont morts de froid vendredi et samedi à Prague, où les températures sont descendues à -15 degrés.

Blanc manteau sur Istanbul

La tempête de neige a gagné la Turquie. Entre vendredi et samedi, environ 65 cm de neige ont recouvert Istanbul, perturbant fortement la circulation sur les routes et provoquant l'annulation de plusieurs centaines de vols. Le trafic maritime sur le Bosphore a été interrompu. La tempête devait se calmer en soirée, mais le mercure devrait rester en-dessous de zéro ces prochains jours.

En Bulgarie voisine, les corps de deux migrants clandestins irakiens ont été découverts gelés vendredi dans une forêt du mont de Strandja (sud-est), près de la frontière turque. Un migrant afghan de 20 ans avait déjà été retrouvé mort de froid mardi dans le nord de la Grèce, après avoir traversé la frontière gréco-turque.

Les autorités grecques avaient annoncé le mois dernier avoir relogé tous les migrants et réfugiés dans des maisons préfabriquées et des tentes chauffées. Il faisait zéro degré samedi à Athènes et jusqu'à -15°C dans le nord du pays. La vague de froid a également touché depuis vendredi les pays des Balkans avec des températures atteignant -27°C, notamment dans des régions montagneuses en Bosnie et dans le sud et l'est de la Serbie.

Alerte orange en France

En Suisse également, la nuit de vendredi à samedi a été glaciale. Le thermomètre est descendu jusqu'à -26,4 degrés à La Brévine (NE), -18 à Delémont et -15,5 à Berne ou encore -10 à Fribourg, selon MeteoNews. Sur les bords du Léman, les températures oscillaient entre -6 et -8 à l'aube.

En France, les températures de la nuit ont été "fortement négatives" en région parisienne, allant de -3 à -11°C. Les autorités ont placé trente-sept départements en vigilance orange en raison des risques de neige et de verglas dans le nord et l'est du pays.

Vignerons satisfaits

L'Allemagne a également connu sa nuit la plus froide de l'hiver, avec -26°C enregistrés dans deux villes bavaroises (sud) et -25°C à Oberstdorf (sud-est), alors que le thermomètre chutait à -15°C à Berlin.

Les viticulteurs du Bade-Wurtemberg eux, avaient le sourire. Ils ont fini de vendanger samedi matin le raisin pour le "vin de glace", récoltant des grappes de pinot noir par -11°C avant d'entamer leur pressage. Avec le temps relativement sec des dernières semaines, "la récolte de vin de glace est une réussite", s'est réjoui Kilian Schneider, président de l'association régionale des viticulteurs.

A l'origine de cet épisode glacial, qui devrait durer jusqu'à dimanche, des masses d'air polaire descendues de Scandinavie sur l'Europe centrale.

ATS

 Toute l'actu en bref