Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Seul Didier Défago a fait illusion dans le clan suisse lors du super-G des Mondiaux à Beaver Creek. Las, il a échoué à un rien du podium à l'issue d'une course gagnée par l'Autrichien Hannes Reichelt.

Classé au 7e rang mais à seulement 15 centièmes du podium, le skieur de Morgins (VS) peut évidemment nourrir des regrets. A quelques détails près, il aurait pu s'offrir sa première médaille dans un championnat du monde, à un peu plus d'un mois de sa retraite sportive. Autant dire que l'histoire aurait été très belle. Mais elle n'est pas terminée car au vu de la forme affichée jeudi soir, Défago est encore capable d'aller chercher cette médaille samedi en descente.

Sur sa course, le vétéran de 37 ans n'a pas grand-chose à se reprocher. Il a livré sa meilleure prestation de l'hiver, parvenant parfaitement à se sublimer pour le jour J. Malheureusement pour lui, la course s'est échouée sur des broutilles et, à ce petit jeu, le Valaisan n'a pas été en réussite.

Ses coéquipiers, eux, n'ont jamais été en lutte pour la médaille. Carlo Janka a terminé au 12e rang, mais à bonne distance du vainqueur (à 0''82), tandis que Patrick Küng et Mauro Caviezel ont échoué hors du top 15.

Deux jours après la victoire d'Anna Fenninger, les Autrichiens ont fêté un nouveau titre avec Hannes Reichelt. Vainqueur cet hiver en Coupe du monde à Wengen et... déjà en super-G à Beaver Creek, le Salzbourgeois faisait partie des grands favoris, et il a tenu son rang pour s'adjuger la première médaille d'or de sa carrière.

Il a devancé l'inattendu Canadien Dustin Cook, qui est venu échouer à 11 centièmes de la victoire avec son dossard 28. Le podium a été complété par le Français Adrien Théaux, tandis que le Norvégien Kjetil Jansrud, no 1 de l'hiver en super-G, a dû se contenter d'une amère 4e place.

Juste devant Défago au 6e rang, Aksel Lund Svindal a failli réussir son pari fou. Moins de quatre mois après une déchirure du tendon d'Achille, et quelques jours après avoir rechaussé ses skis, le Norvégien a fait mieux que se défendre au vu de son manque de compétition.

Cela s'est moins bien passé pour l'autre "revenant", Bode Miller. Lui aussi aligné pour la première fois de l'hiver, l'Américain a chuté en fin de parcours, se faisant une grosse entaille derrière la jambe droite. Dommage pour le phénomène du New Hampshire, qui était parfaitement dans le coup jusque-là.

Battus en super-G, les Suisses n'auront pas le temps de cogiter trop longtemps. Ils disputeront vendredi leur deuxième entraînement en descente, avant d'en découdre samedi lors de l'épreuve reine de ces Mondiaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS