Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sion - Un enseignant valaisan du cycle d'orientation de Stalden (VS) a été licencié avec effet immédiat vendredi dernier pour un rapport de confiance brisé, explique l'autorité. Mais derrière l'argument officiel se cache un refus de suspendre un crucifix dans la classe.
L'enseignant réfute les arguments et estime le licenciement injustifié. Il a pris un avocat et entend contester cette mesure, a-t-il expliqué lundi à l'ATS confirmant un article paru dimanche dans la "NZZ am Sonntag".
Depuis plus d'une année l'homme a décroché le crucifix suspendu au mur de sa classe, sans en faire mystère, a-t-il précisé. La situation s'est envenimée depuis qu'il a pris la présidence de la section valaisanne de l'Association suisse des libre-penseurs créée en mai dernier.
L'enseignant estime que son refus de remettre le crucifix est à l'origine de son licenciement. A mi-septembre, il a reçu l'ordre de replacer le crucifix. Il n'y a pas donné suite. Depuis, il a retrouvé à deux reprises le crucifix suspendu en entrant dans sa classe le matin, raconte-t-il.
Le service cantonal de l'enseignement va certainement confirmer la mesure prise par l'autorité régionale, a précisé Jean-François Lovey, chef du service. Il n'y a certes pas d'obligation de poser des crucifix dans les écoles, mais l'autorité qui a nommé l'enseignant s'attendait à ce qu'il se conforme aux règles régionales.
Selon M. Lovey, il n'appartient pas à un enseignant de faire sa propre règle. Et celui-ci a été mis en garde en août. Après sa nomination à la présidence des libres-penseurs, il a contacté le département, qui lui a suggéré d'éviter un esprit trop frondeur dans un village qui dépasse à peine le millier d'habitants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS