Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sion - L'enseignant de Stalden (VS) licencié avec effet immédiat le 8 octobre ne pourra pas reprendre le travail en attendant le jugement sur son recours. Le Conseil d'Etat a refusé mercredi de lui accorder l'effet suspensif, dans une affaire qui a eu des retombées dans le canton de Lucerne.
Le Conseil d'Etat confirme l'effet immédiat du licenciement prononcé par le Conseil régional. Le gouvernement valaisan veut privilégier l'intérêt public, communique-t-il mercredi. Le climat de sérénité dans l'établissement scolaire et l'intérêt des élèves doivent primer.
Le Conseil régional avait invoqué une rupture du rapport de confiance dans sa lettre de licenciement. Pour cette raison l'enseignant "ne saurait poursuivre son activité au sein de l'école de Stalden", écrit l'exécutif.
L'enseignant résisteL'enseignant estime que son renvoi est injustifié. Selon lui, il est motivé par son refus de pendre un crucifix dans sa classe. Il l'avait décroché il y a plus d'une année, mais la situation s'est envenimée depuis que l'enseignant a pris la présidence de la section valaisanne de l'Association suisse des libres-penseurs.
L'enseignant avait reçu l'ordre à mi-septembre de remettre le crucifix en place. Il ne s'y est pas plié et à deux reprises il a retrouvé le crucifix pendu au mur en entrant dans sa classe le matin.
Il a été licencié avec effet immédiat le 8 octobre à la veille des vacances. La décision a été approuvée le 13 octobre par le chef du département cantonal de l'éducation. L'enseignant a fait recours le 15 octobre en demandant l'effet suspensif pour lui permettre de poursuivre son activité professionnelle durant la procédure.
Polémiques en SuisseL'affaire de cet enseignant a eu des retombées ailleurs en Suisse. A Triengen (LU), les crucifix ont été remplacés par des croix dans les classes après les réclamations d'un père de famille. Cet allemand libre penseur voulait aller jusqu'au Tribunal fédéral pour faire disparaître complètement tout signe religieux. Il a reçu des menaces de mort et a annoncé vouloir quitter la Suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS