Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sion - Si Bernard Rappaz recommence sa grève de la faim, refusant toute réanimation en cas de nécessité, la conseillère d'Etat valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten respectera sa volonté et le laissera mourir. Le chanvrier été reconduit en prison ce matin.
La cheffe du département de la sécurité, des affaires sociales et de l'intégration n'interrompra plus la peine du chanvrier valaisan, comme elle l'avait ordonné au 49e jours de sa grève de la faim. "Il purgera sa peine car il est un détenu comme les autres, nous ne ferons pas d'exception", a-t-elle souligné.
Si la conseillère d'Etat valaisanne ne donnera pas une seconde chance à Bernard Rappaz, elle espère encore le ramener à la raison: "Je l'appelle à respecter nos droits et son jugement et a ne pas entamer une nouvelle grève de la faim. Il a une famille et ne doit pas jouer avec sa vie".
Le producteur de chanvre valaisan avait obtenu le 10 mai une interruption de peine de 15 jours pour raison médicale et était assigné à résidence à son domicile. Le département justifie la révocation de cette interruption notamment par le fait que la santé et la vie de Bernard Rappaz ne semblent plus menacées.
Le département se base, entre autres, sur les récentes déclarations du condamné dans les médias ainsi que dans son "journal de prison". Bernard Rappaz y indique en substance que son état de santé s'améliore vite.
Au vu de ces éléments, le département rejette également la demande faite par le chanvrier durant son assignation à domicile, soit un délai supplémentaire de 35 jours pour se remettre complètement de sa grève. L'avocat Aba Neeman a indiqué qu'il allait déposer une demande de grâce pour son client au bureau du Grand Conseil.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS