Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Brian Casey, premier utilisateur de lunettes eSight en Europe.

eSight

(sda-ats)

Des personnes malvoyantes pourront assister à une pièce de théâtre munis de lunettes électroniques fraîchement débarquées sur le marché suisse. L'expérience aura lieu du 13 au 16 septembre au théâtre des Alambics à Martigny (VS).

"J'ai essayé les lunettes durant une vingtaine de minutes. A quatre mètres d'un tableau, je voyais jusqu'aux dégradés de couleurs. Cette technologie est importante et prometteuse", a indiqué à Keystone-ATS Pierre-André Perrin, président de la section valaisanne de la Fédération suisse des aveugles et malvoyants.

Les lunettes électroniques ont été lancées sur le marché helvétique au début de l'année 2018 par eSight, société fondée en 2006 au Canada par Conrad Lewis, qui souhaitait offrir une solution à ses deux soeurs presque aveugles. "Pour l'heure, une dizaine de personnes les utilisent en Suisse", a précisé Edouard Legrand, responsable de la communication de la société.

Caméra ultra-HD

Les lunettes fonctionnent grâce à une caméra ultra-haute définition et à un système d'optimisation de l'image qui est retransmise sur deux écrans placés devant les yeux de l'utilisateur. L'image est traitée pour qu'elle soit visible instantanément et de manière adaptée à la vision résiduelle du malvoyant.

"L'acuité visuelle des personnes ayant entre 3 et 30% de vision restante est ainsi grandement améliorée", a assuré Edouard Legrand. Les lunettes, qui pèsent une centaine de grammes, sont complétées par une télécommande manuelle.

Les malvoyants les utilisent dans leur quotidien notamment pour cuisiner, regarder la TV ou encore l'ordinateur directement via les écrans de leurs lunettes. Convaincu qu'il s'agit là "d'un produit d'exception", Pierre-André Perrin souligne toutefois qu'il ne conviendra pas à tout le monde, et notamment pas à ceux qui seraient gênés par ses allures futuristes.

Théâtre pour tous

Entre le 13 et le 16 septembre, les personnes malvoyantes auront l'occasion d'utiliser ces lunettes pour assister à la pièce de théâtre "Le mariage nuit gravement à la santé". Signée Pierre Léandri et Elodie Wallace, la pièce est montée par la compagnie valaisanne Lez Arts Scénic.

"Très sensible à la promotion du théâtre auprès de chacun", la compagnie emmenée par Léonard Arlettaz n'accueillera pas seulement les personnes valides et malvoyantes. Grâce à un long travail d'audiodescription et de langage des signes, la représentation du 16 septembre sera également accessible aux personnes sourdes et aveugles.

"Le visage de ma femme"

Avec un prix de 10'000 francs, les lunettes électroniques ne sont pas à la portée de toutes les bourses. En Suisse, elles ne sont pour l'heure pas prises en charge par une assurance sociale, comme c'est le cas au Danemark et en Norvège, a noté Edouard Legrand.

L'Anglais Brian Casey, qui a perdu la vue il y a 27 ans à la suite de deux accidents de sport est le premier utilisateur des lunettes en Europe. Cité par eSight, il explique: "Je n'oublierai jamais la premières fois où je les ais essayées: j'ai vu le visage de ma femme pour la première fois. Elle était encore plus belle que je ne l'imaginais".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS