Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sion - Le Réseau Santé Valais a répliqué aux critiques formulées ces derniers mois à son égard. Plus de 40 responsables médicaux et infirmiers ont co-signé une "lettre ouverte aux citoyens valaisans", qualifiant les attaques menées contre le Réseau Santé Valais d'"injustes et infondées".
Répondant à des "accusations approximatives et des critiques arbitraires", les signataires affirment que "le regroupement des hôpitaux valaisans a permis de créer de véritables pôles de compétences, d'élargir l'éventail de l'offre médicale, d'augmenter la sécurité des patients et d'attirer des spécialistes renommés".
Depuis deux mois, le Réseau Santé Valais (RSV) est la cible de critiques, dont les plus nombreuses et variées sont formulées par l'ex-conseiller d'Etat Serge Sierro et l'ancien professeur d'université Jean-Claude Pont. Le RSV a réfuté ces attaques, dénonçant "une volonté de nuire et de détruire l'Hôpital du Valais".
La lettre ouverte indique que la compétence des médecins du RSV "est enviée par de nombreuses institutions" et ses signataires se déclarent "fiers de la qualité du travail accompli et des résultats obtenus". Ils louent de plus "le dévouement et le professionnalisme" du personnel soignant.
Les responsables médicaux et infirmiers demandent à pouvoir soigner leurs patients "dans la sérénité indispensable à une telle entreprise sans que des remises en cause permanentes et infondées viennent perturber notre mission".
La polémique devrait occuper le Grand Conseil valaisan, qui se réunit mardi pour trois jours.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS