Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Valora, ici l'un de ses kiosques, a connu un premier semestre de consolidation de sa nouvelle stratégie (archives).

KEYSTONE/MARCEL BIERI

(sda-ats)

Valora a vu son bénéfice net bondir d'un tiers (+35,3%) au premier semestre à 24,1 millions de francs. Le chiffre d'affaires du groupe bâlois de commerce de détail et kiosques a reculé en revanche de 3,2% sur un an à un milliard tout rond.

La contraction des ventes s'explique par la cession des activités de distribution de la société genevoise Naville, a indiqué mercredi le groupe basé à Muttenz (BL). Hors de ce facteur unique, le chiffre d'affaires affiche une hausse modeste de 0,2%, précise le communiqué.

La vente en février dernier d'un bâtiment de Naville à La Praille, dans le canton de Genève, a permis en outre d'achever le recentrage de Valora. De Naville, l'entreprise a intégré le réseau de commerce de détail, qui comprend pas moins de 180 kiosques à travers la Suisse romande.

Marge en hausse

Sur le plan opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a augmenté de 14,1% par rapport au premier semestre de l'an passé à 34,7 millions de francs. La marge correspondante a progressé de 0,5 point de pourcentage à 3,5%.

Pour la suite de l'exercice, Valora a confirmé ses objectifs financiers. Ceux-ci comprennent un bénéfice d'exploitation (EBIT) de 79 millions de francs environ. Le groupe ambitionne une marge de 4%, au plus tôt l'an prochain.

Outre les kiosques (K-Kiosk et Naville) et les bretzels (les enseignes Bretzelkönig notamment), Valora exploite notamment la chaîne de cafés Caffè Spettacolo, les magasins Press&Books (presse et livres) et les enseignes Avec (commerce de détail), situés dans les gares et les stations-service.

ATS