Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président du Parlement du Vanuatu, reconnu coupable de corruption, a profité des pouvoirs exécutifs qui lui étaient conférés en l'absence du chef de l'Etat pour se gracier lui-même ainsi que treize autres parlementaires. Cette décision a choqué le président.

La Cour suprême avait reconnu vendredi Marcellino Pipite coupable vendredi de corruption aux côtés de treize autres membres du Parlement. Le groupe s'est vu reprocher d'avoir perçu au total 35 millions de vats (environ 300'000 francs) l'année dernière de la part de membres de l'opposition, d'après l'Australian Broadcasting Corporation (ABC).

Le président de l'archipel de 270'000 habitants, Baldwin Lonsdale, a jugé ces agissements "illégaux" et promis de "faire le ménage" à son retour au Vanuatu après un voyage dans les îles Samoa, a rapporté le Daily Post du Vanuatu. "Personne n'est au-dessus des lois", s'est-il insurgé.

Dégâts d'image

"Je suis en train d'étudier la façon de réparer les dégâts en consultation avec le département juridique", a-t-il ajouté. "La crédibilité du Vanuatu a été ternie dans le monde entier et en tant que chef de l'Etat, je suis profondément désolé car des dirigeants de la Nation ont contribué de manière significative à cet état de fait", a poursuivi le président.

Marcellino Pipite s'est justifié en expliquant qu'il avait agi non dans son propre intérêt mais dans celui de la nation. "J'ai pris cette décision pour maintenir la paix et l'unité du pays", a-t-il déclaré à ABC.

L'archipel aux 80 îles, l'un des pays les plus pauvres de la planète, se remet à peine du cyclone Pam qui avait dévasté au mois de mars les récoltes, détruit de nombreuses maisons et contaminé les réserves hydrauliques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS