Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président du Conseil européen Donald Tusk a été reçu par la première ministre polonaise Beata Szydlo.

KEYSTONE/EPA PAP/RADEK PIETRUSZKA

(sda-ats)

La Première ministre polonaise Beata Szydlo a demandé mardi au président du Conseil européen Donald Tusk de lancer une réforme de l'UE. Selon elle, le sommet informel prévu vendredi à Bratislava doit donner "une première impulsion" en ce sens.

Les deux responsables ont eu un entretien de moins d'une heure, qui a commencé dans une atmosphère de fraîcheur marquée, d'après un journaliste de l'AFP ayant assisté à l'accueil de M. Tusk par Mme Szydlo. Cette dernière a présenté les attentes de la Pologne concernant la rencontre de Bratislava - attentes qui vont bien au-delà de la consultation qu'envisage Bruxelles.

"Ce sommet doit être une première impulsion sur la voie des changements dans l'UE. L'UE doit changer, nous devons la réformer", a indiqué Mme Szydlo, dont les propos ont été résumés par son porte-parole Rafal Bochenek.

De la passivité au Brexit

"Les fonctionnaires européens ne doivent absolument pas bloquer ces réformes. La passivité, faute d'écouter attentivement la voix des sociétés des pays membres, a conduit notamment au Brexit", a-t-il ajouté, exprimant les vues de Varsovie présentées à M. Tusk.

"Des changements au sein de l'UE sont nécessaires et doivent être entamés par le sommet" de Bratislava, a-t-il encore insisté. Selon lui, cette position est le fruit de consultations avec les autres membres du groupe de Visegrad (Hongrie, République Tchèque et Slovaquie).

Renforcer les pouvoirs des Etats

Les réformes prônées par ces pays d'Europe de l'Est consistent notamment à renforcer le rôle des Etats et des parlements nationaux, au détriment des pouvoirs de la Commission européenne.

Lui-même ancien premier ministre de Pologne, Donald Tusk effectue actuellement une tournée des capitales européennes à la veille du sommet à 27 de Bratislava, qui doit porter sur l'avenir de l'UE après la sortie du Royaume-Uni, et notamment sur la sécurité et la croissance économique. Il est attendu dans l'après-midi en Hongrie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS