Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'armée égyptienne a affirmé mardi avoir lancé la veille une "vaste opération militaire" dans le Sinaï, bastion des djihadistes ralliés à l'Etat islamique (EI). Elle assure avoir déjà tué 29 "terroristes" et perdu deux soldats.

L'armée, qui essuie régulièrement des attaques meurtrières dans cette péninsule désertique frontalière avec Israël et la bande de Gaza, annonce quasi quotidiennement la mort et la capture de nombreux djihadistes depuis qu'elle y a lancé une offensive à l'été 2012. Il est cependant impossible de vérifier ces bilans de sources indépendantes.

Lundi, "des éléments de l'armée et de la police ont lancé à l'aube l'opération militaire 'le droit du Martyr' pour éliminer les éléments terroristes à Rafah, Cheikh Zouweïd et Al-Arich, dans le nord du Sinaï", a annoncé l'armée dans un communiqué relayé mardi sur son compte Facebook et les télévisions publiques.

En représailles à la répression

Lors de l'opération, "29 terroristes ont été tués et un certain nombre de leurs véhicules et équipements détruits, tandis qu'un officier et un soldat ont péri et quatre militaires ont été blessés quand leur véhicule a sauté sur une bombe", poursuit le communiqué. Des centaines de militaires et policiers ont été tués, selon le gouvernement, dans des attaques en Egypte depuis juillet 2013.

Les groupes djihadistes - Ansar Beït al-Maqdess en tête, devenu Province du Sinaï en 2014 après leur allégeance à l'EI - les ont revendiquées. La plupart du temps en représailles à l'implacable répression qui s'est abattue sur les partisans de Mohamed Morsi, le président islamiste destitué et arrêté le 3 juillet 2013.

Depuis, policiers et soldats ont tué plus de 1400 manifestants qui réclamaient son retour. Plus de 15'000 de ses partisans ont été emprisonnés et des centaines - dont M. Morsi lui-même - ont été condamnés à mort en première instance dans des procès de masse expéditifs qualifiés par l'ONU de "sans précédent dans l'Histoire récente" du monde.

ATS