Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En réduisant ses effectifs, Vaucher Manufacture Fleurier (VMF) espère pérenniser les 120 emplois restants.

KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO

(sda-ats)

Vaucher Manufacture Fleurier (VMF) envisage un licenciement collectif qui pourrait toucher plus de 50 collaborateurs sur 170. Le fabricant neuchâtelois de mouvements horlogers haut de gamme a lancé une procédure de consultation de deux semaines.

L’entreprise basée à Fleurier, dans le Val-de-Travers, "garantit que les employés bénéficieront, le cas échéant, d’un plan social digne". Elle compte offrir à chacun un suivi adapté pour la recherche d’un nouvel emploi, a-t-elle indiqué mardi dans un communiqué.

Le contexte économique difficile a provoqué une baisse abrupte des commandes. Devant l’ampleur et la durée inattendues de cette crise, la direction a décidé de réduire les effectifs pour pérenniser les 120 emplois restants et les savoir-faire de la manufacture.

L'entreprise appartient en majorité à la Fondation de Famille Sandoz et au groupe de luxe français Hermès. Elle a déjà nettement diminué le nombre de ses collaborateurs ces dernières années. Elle comptait encore près de 250 employés début 2009.

ATS