Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les grottes de Vallorbe (VD) inaugurent une exposition consacrée à la découverte d'ossements d'ours des cavernes. Des spéléologues ont mis au jour un gisement de restes datant de plus de 30'000 ans.

Il s'agit du premier site à ours des cavernes découvert dans le Jura vaudois. Cinq sites sont actuellement répertoriés dans le canton du Jura, cinq à Neuchâtel et sept dans la région bâloise, ont rappelé lundi les responsables des grottes de Vallorbe.

En 2004, après plusieurs années d'efforts, des spéléologues ont ouvert un passage au fond de la Grotte aux fées à Vallorbe et ont accédé à un réseau souterrain prometteur. En remontant une ancienne rivière, ils ont découvert des ossements, parfois sur le sol, parfois coincés dans les anfractuosités des parois.

Ours des cavernes répandu

Une première expédition paléontologique a permis de récolter quelques fragments en 2005. En 2011, un projet plus conséquent a mené à la découverte d'un véritable gisement d'ossements, à environ un kilomètre de l'entrée de la grotte. Plus d'une centaine de fragments ont été collectés, pratiquement au même endroit.

Ces ossements proviennent vraisemblablement d'une ouverture de faible diamètre située au sommet de la galerie, d'où s'écoule un filet d'eau. Cet orifice dans la voûte doit communiquer avec un niveau supérieur encore inconnu, estiment les spéléologues.

Des datations au carbone 14 ont permis de déterminer que les ossements sont vieux de plus de 30'000 ans, entre 32'250 et 39'800 ans. A cette époque, l'ours des cavernes - ursus spelaeus - était bien répandu dans les montagnes helvétiques. L'espèce est aujourd'hui éteinte.

ATS