Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Vaud: droite et milieux économiques attaquent les PC famille

Lausanne - Partis de droite et milieux économiques vaudois ne veulent pas d'une nouvelle prestation sociale en faveur des familles de working poors. Ils ont lancé mardi un référendum contre le projet de PC famille adopté fin novembre par le Grand Conseil.
Les référendaires ont jusqu'au 31 janvier pour récolter 12'000 signatures. Le comité référendaire rassemblant libéraux, radicaux, UDC et associations patronales s'est montré confiant d'y arriver malgré les fêtes de fin d'année.
Les opposants à la nouvelle loi critiquent en premier lieu le mode de financement de ces nouvelles prestations, dénonçant un nouvel "impôt sur le travail". Employeurs, indépendants et employés paieront chacun une cotisation de 0,06% sur les salaires.
Les entreprises vaudoises participent déjà au financement de l'accueil de jour des enfants, de la formation professionnelle et elles ont augmenté les allocations familiales, a rappelé Claudine Amstein, directrice de la Chambre vaudoise de commerce et d'industrie (CVCI). Les PC famille sont une prestation sociale, et celles-ci doivent être financées par l'Etat, a-t-elle souligné.
Modalités critiquéesLes référendaires s'inquiètent de ce que les bénéficiaires pourront ne travailler qu'à temps très partiel. "Ces 'working poors' ne seront même pas forcément 'working'", a plaisanté Christophe Reymond, secrétaire général de la Fédération patronale vaudoise (FPV). Soleure et le Tessin, qui ont mis ce système en place, ont fixé un temps de travail minimum pour en bénéficier.
Le projet prévoit que 6000 familles toucheront ces nouvelles prestations complémentaires, pour un montant total de 51,5 millions de francs. Les référendaires craignent que ces coûts aient été "volontairement sous-estimés par le Conseil d'Etat".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.