Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - Le Grand Conseil vaudois a déclaré valide en troisième et dernier débat l'initiative de Franz Weber pour "Sauver Lavaux". Mais la Cour constitutionnelle devra trancher, la commission intercommunnale de Lavaux (CIL) ayant décidé de déposer un recours.
Validée en premier débat, invalidée au deuxième, l'initiative a finalement passé de justesse le cap du Grand Conseil, par 68 voix contre 67 et une abstention. La gauche et les Verts ont soutenu le texte, estimant que le peuple doit pouvoir se prononcer. "Il ne faut pas avoir peur de la sanction populaire", a lancé Raphaël Mahaim (Verts).
Pour la droite, "Sauver Lavaux" ne respecte pas le droit supérieur. L'initiative viole le droit communal. "Elle est contraire à la loi sur l'aménagement du territoire et à la Constitution vaudoise", a relevé le libéral Jacques Haldy, qui a annoncé le dépôt d'un recours par la CIL, qui regroupe les 14 communes de Lavaux.
L'initiative "Sauver Lavaux", troisième du genre, a recueilli 20'075 signatures, alors que 12'000 étaient nécessaires. Déposée en juillet 2009, elle veut stopper la prolifération des constructions dans ce vignoble classé patrimoine mondial par l'UNESCO. Les communes concernées craignent de leur côté une "mise sous cloche".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS