Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Vaud: le Conseil d'Etat présente le détail de sa baisse d'impôts

Les mesures annoncées par Pierre-Yves Maillard et Pascal Broulis visent à baisser les impôts de la classe moyenne.

KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

(sda-ats)

Le Conseil d'Etat vaudois veut alléger la charge fiscale sur la classe moyenne. La baisse devrait atteindre un point d'impôt en 2020 et en 2021. Elle s'accompagne d'une hausse des déductions pour les primes maladie et les frais de garde.

Une délégation du Conseil d'Etat a dévoilé lundi le paquet de mesures fiscales. Celles-ci entraîneront une baisse globale de la charge cantonale de l'ordre de 80 millions en 2020 et 112 millions dès 2021.

Vision globale

Ces mesures, qui bénéficieront principalement à la classe moyenne, représentent à terme l'équivalent de trois points d'impôt. Le gouvernement répond ainsi à une motion de l'UDC acceptée par le Grand Conseil.

"Nous présentons une vision globale à la suite d'interventions multiples". Aujourd'hui, il s'agit d'affiner la stratégie fiscale et financière 2019-2023, a souligné devant la presse le conseiller d'Etat Pascal Broulis.

Stabilité "actée"

Après ces baisses d'un point en 2020 et 2021, ce sera "stable" jusqu'en 2023, a ajouté le grand argentier. Le troisième point demandé par la motion Philippe Jobin était "libre", ce qui a permis à l'exécutif de trouver un arrangement qui "respecte" la volonté du législatif.

La déduction pour les frais de garde sera portée à 8100 francs dès 2020. Elle placera ainsi le canton de Vaud un peu au-dessus de la moyenne des cantons, selon Pascal Broulis. La modification de l'imposition des jeux d'argent privera en outre l'Etat de 5 millions de francs.

Déductions sur les primes

L'autre gros morceau en matière d'allègement fiscal pour les Vaudois passe par les déductions sur les primes maladie. Le Conseil d'Etat propose de reprendre "telle quelle" l'initiative populaire demandant une hausse à 3200 francs (par adulte) et 6400 francs (époux en ménage) dès 2020, ce qui représentera 40 millions de moins par année dans les caisses de l'Etat.

Cette mesure sur l'assurance-maladie vient s'ajouter à l'entrée en vigueur dès 2019 du plafonnement des primes à 10% du revenu, a rappelé le conseiller d'Etat Pierre-Yves Maillard. Une opération qui a déjà été lancée, avec 83'000 lettres envoyées à ceux qui pourraient bénéficier de l'avantage.

Croissance de la dette

Pour sa planification financière jusqu'en 2023, le Conseil d'Etat prévoit un excédent de charges "atténué" par les mesures politiques de la législature, couplé à "une faible augmentation des revenus en 2020 et 2021".

La dette, quant à elle, reprend l'ascenseur, selon la planification. De 8,6 milliards en 2004, elle devrait atteindre 2,6 milliards en 2023, après avoir baissé jusqu'à 475 millions en 2013.

Pas assez, selon le PLR

Dans une première réaction le Parti libéral-radical a jugé que l'allègement de la charge fiscale sur les Vaudois n'allait pas assez loin. Il proposera d'augmenter les déductions pour frais de garde d'au moins 2000 francs par an au lieu des 1000 francs annoncés par le Conseil d'Etat.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.