Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le canton de Vaud recense 730 logements supplémentaires par rapport à l'année dernière. Une hausse qui ne permet pas de mettre un terme à la pénurie qui touche le territoire depuis 2000 (photo symbolique).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

La situation du marché du logement dans le canton de Vaud se détend légèrement mais la pénurie reste d'actualité. Pour la troisième année consécutive, le taux global de vacance progresse: il atteint 1,1% en juin contre 0,9% l'an dernier et 0,8% en 2016.

Le canton recense 4380 logements disponibles au 1er juin, soit 730 de plus que l'année dernière. Ils se répartissent entre 1000 objets destinés à la vente et 3380 à la location ou sur les deux marchés, indique mardi Statistique Vaud.

C'est surtout du côté des logements à la location que la hausse se remarque (+720 unités) alors que la situation est stable du côté des biens en vente (+5 unités).

Hétérogénéité

Sans surprise, l'évolution n'est pas uniforme dans les dix districts. Le taux de vacance, qui mesure le rapport mathématique entre l'effectif des logements disponibles et l'ensemble du parc, stagne ainsi à 1% dans le district de Nyon et à 1,1% dans le Jura-Nord vaudois.

C'est dans la Broye-Vully que la situation a le plus changé avec un taux bondissant de 1,3% à 2,2% . Dans le Gros-de-Vaud, la tendance est a contrario à la baisse. Idem dans l'ouest lausannois où la situation est tendue passant de 0,7% à 0,3%. A Lausanne, le taux augmente d'un petit 0,4% à 0,7%.

Pour que le marché soit considéré comme équilibré, on considère que le taux de vacance doit atteindre 1,5%. Chose qui ne s'est plus produite sur sol vaudois depuis 2000.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS