Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le vin immergé depuis un an au pied du Château de Chillon a souffert de son séjour dans le lac. Les bouchons en liège n'ont pas résisté à la pression de l'eau qui s'est infiltrée dans les flacons. Un liquide vaseux s'est écoulé des bouteilles remontées à la surface.

"C'est raté", a reconnu lundi Daniel Dufaux, oenologue chez Badoux. "Cela sentait la vase. L'eau a pénétré dans le vin. On pensait que seuls quelques millilitres pouvaient passer", a-t-il dit à l'ats.

En octobre 2010, 400 bouteilles de chasselas 2009 - du "Clos de Chillon" et d'"Aigle Les Murailles" - avaient été immergées à 30 mètres de profondeur, enfermées dans un caisson. Douze flacons devaient être prélevés chaque année, pendant environ 20 ans, et analysés avec l'aide de l'Ecole d'ingénieurs de Changins (VD).

La Fondation du château de Chillon, propriétaire des 12'500 m2 de vigne du Clos, a établi un partenariat avec la maison Henri Badoux, à Aigle. Le vin ne sera désormais plus vinifié à Villeneuve mais dans les souterrains du château, où la température est stable.

ATS