Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les jeunes ont pris d'assaut les caves ouvertes vaudoises, ce week-end (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Les caves ouvertes vaudoises ont trouvé leur public ce week-end malgré la météo maussade de samedi. Romands, alémaniques ou anglophones, de nombreux jeunes sont partis à la découverte de quelques-unes des 300 caves qui participaient à ces journées de dégustation.

En raison des prévisions météo mitigées, les organisateurs s'attendaient à un recul de la participation, mais il n'en est rien: "C'est tout aussi bien que l'an dernier. Il y a eu énormément de monde dans l'ensemble du canton", a déclaré dimanche à l'ats Nicolas Joss, directeur de l'Office des vins vaudois (OVV).

Selon un premier bilan, la fréquentation devrait avoisiner les 85'000 à 90'000 personnes. "Samedi, la pluie n'a pas retenu les gens. Villeneuve a doublé le volume de personnes accueillies", a ajouté M. Joss. La foule était au rendez-vous le dimanche, sous le soleil. "Il y avait un monde incroyable", a renchéri Pierre Keller, le président de l'OVV, rencontré au détour d'une cave à Epesses.

Navettes prises d'assaut

Conséquence: les navettes étaient parfois prises d'assaut et les trains régionaux bondés. Selon Nicolas Joss, environ 50% des visiteurs utilisent les transports publics, un chiffre en hausse. A l'avenir, il entend développer encore les navettes.

Les caves ouvertes attirent un grand nombre de jeunes qui viennent à la découverte des vins et de la vinification. "Ils ont beaucoup de questions. Certains prennent des notes", a observé M. Joss.

"Je suis étonné, une fois de plus, par le nombre de jeunes qui viennent", a ajouté Pierre Keller. "Ils aiment cette région, cette ambiance. Les caves ouvertes, c'est une symbiose entre les vignerons, le paysage et l'intérêt des gens. Je regrette juste que l'Office du tourisme ne soit pas plus présent".

Alémanique et anglophones

De nombreux visiteurs de Suisse alémanique - le marché principal des vins vaudois - avaient fait le déplacement. Depuis trois ou quatre ans, la manifestation attire aussi de plus en plus les anglophones installés dans l'arc lémanique. "Ils ont envie de découvrir les lieux dans lesquels ils vivent", a expliqué Nicolas Joss.

Diaporamas, animations, musique, produits du terroir et explications en cave: les vignerons soignent leur accueil, le "petit plus" que les organisateurs souhaitent encore développer. "J'ai rencontré à Morges des anglophones qui étaient très contents qu'on les ait accueillis et guidés", a ajouté Nicolas Joss.

ATS