Toute l'actu en bref

Pierre-Yves Maillard lance la réforme des soins et de l'aide à domicile. Quatre Régions de santé seront mis en place

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

Plutôt pouvoir soigner et aider en tout temps à domicile qu'engorger les hôpitaux: le canton de Vaud lance une réforme qui devrait éviter les hospitalisations non nécessaires. Pour y parvenir, il créera quatre régions de santé, a expliqué Pierre-Yves Maillard.

"Tout le système est déjà aujourd'hui sous tension, on est dans la zone rouge", a déclaré lundi le chef du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS). Il présentait devant la presse l'avant-projet de Loi sur les régions de santé (LRSa) qui est mis en consultation.

L'évolution démographique impose pour ainsi dire la réforme. "Du baby boom, on est passé au papy boom", relève le conseiller d'Etat. S'il y a aujourd'hui 58'000 personnes de plus de 75 ans, elles seront 100'000 en 2035. "C'est une bonne nouvelle", au sens d'une espérance de vie allongée.

Mais cela implique aussi une approche renouvelée des soins et des aides puisqu'il faudrait autrement mettre à disposition des centaines de lits d'hôpitaux dans des délais irréalistes. Sans même parler des coûts, a décrit Pierre-Yves Maillard.

Face à "ce choc démographique", Vaud entend non seulement renforcer les aides à domicile, mais surtout apporter sur place des véritables soins 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Un tel dispositif permettra d'éviter des séjours hospitaliers inutiles et coûteux, voire parfois néfastes pour le patient.

ATS

 Toute l'actu en bref