Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Manifestation le 30 janvier à Berne lors de la grève de l'ATS (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Interpellé par le député socialiste Stéphane Montangero, le Conseil d'Etat vaudois affirme qu'il va suivre de "très près" l'évolution de l'ATS récemment restructurée et devenue Keystone-ATS. Il souligne son rôle"central" pour l'information et prône une aide globale.

Alerté sur les coupes claires pratiquées dans l'effectif de l'Agence télégraphique suisse (ATS), les réductions de temps de travail, les retraites forcées ainsi que par la nouvelle organisation de l'entreprise, le Conseil d'Etat a rencontré fin juillet ses dirigeants. Il souligne jeudi qu'"il interviendra à chaque fois" dans telles circonstances.

Soutien public

Outre les questions de personnel et d'emplois, le gouvernement vaudois "sera toujours attentif aux conditions d'un vrai dialogue et à la défense du principe de la diversité et de l'indépendance de la presse". Il rappelle qu'il étudie actuellement les possibilités d'un soutien public à la diversité médiatique.

Concernant l'ATS, devenue entre-temps Keystone-ATS, un affaiblissement voire une disparition serait "une perte particulièrement dangereuse pour l'intérêt public". Aux yeux du Conseil d'Etat, l'agence "est au coeur de l'organisation de l'information dans notre pays, dans toutes ses composantes", peut-on lire dans la réponse au député.

Aide globale

Le gouvernement appelle en outre à "une réflexion plus large d'une aide globale à l'ATS, comme dispositif central de l'information." Ce soutien devrait dépasser la somme de deux millions de francs par an qui pourra être perçue sur la redevance.

Face à ces changements et ces risques pour la formation de l'opinion, l'exécutif souligne qu'il va suivre de "très près" la couverture de l'information par l'ATS et les effets de la réorganisation sur la quantité et la qualité des dépêches. Des rencontres plus régulières avec la direction sont notamment prévues.

Quatre jours de grève

Pour mémoire, la direction de l'ATS a annoncé en janvier la suppression de 35,6 équivalents plein temps sur un total de 150. La rédaction a entamé le 30 janvier une grève, qui a été suspendue le 2 février. Le conflit s'est réglé finalement devant l'Office fédéral de conciliation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS