Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

San Fernando - Des dizaines de personnes se sont flagellées tandis que d'autres ont été "crucifiées" lors des traditionnelles cérémonies du vendredi saint aux Philippines. Selon des responsables locaux, 30'000 touristes Philippins et étrangers sont attendus à Manille, la capitale.
"C'est la chose la plus douloureuse que j'ai jamais endurée, mais c'est pour le Seigneur et c'est ma pénitence", a déclaré Rommel David, qui a entamé les "cérémonies" en se fouettant le dos en compagnie d'une dizaine de camarades dans la ville de San Fernando, au nord de Manille.
Une dizaine de personnes ont été attachées et clouées pendant quelques minutes à des croix à San Juan, près de San Fernando.
Les éphémères "Christ" sont ensuite emmenés dans une tente où des soins leur sont dispensés.
Les pèlerins sont généralement poussés au sacrifice par un besoin de remercier Dieu de les avoir guéris d'une maladie, eux ou un membre de leur famille.
Vendredi saint est le jour où les catholiques commémorent la crucifixion de Jésus de Nazareth.
Les crucifiements du vendredi saint aux Philippines étaient, à l'origine, un rituel de catholiques cherchant à expier leurs péchés ou remercier Dieu d'avoir exaucé leurs prières.
Mais l'événement s'est transformé au fil des ans en un spectacle souvent mercantile qui attire des milliers de personnes et ne bénéficie pas du soutien de l'Eglise. Environ 80% de la population des Philippines est catholique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS