Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Luisa Ortega a rencontré le Haut commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad al-Hussein à Genève (archives).

KEYSTONE/EPA EFE/JUAN PAEZ

(sda-ats)

L'ancienne procureure générale du Venezuela Luisa Ortega, en exil, va donner un dossier à la CPI sur des exécutions extrajudiciaires et d'autres violations menées par son gouvernement. Elle a rencontré vendredi à Genève le Haut commissaire aux droits de l'homme.

Ce document pour la Cour pénale internationale (CPI) sera accompagné "d'un ensemble d'expertises" qui prouvent ces exécutions, a-t-elle dit à quelques journalistes après sa discussion avec Zeid Raad al-Hussein. Après s'être réfugiée fin août en Colombie, Luisa Ortega, entrée en dissidence, avait entamé une tournée à travers l'Amérique latine, au Brésil, au Costa Rica et au Mexique.

Elle avait présenté des indications à charge sur la corruption présumée du gouvernement. Son successeur a expliqué qu'il n'ouvrirait pas d'investigations contre le président Nicolas Maduro sur ces allégations. Luisa Ortega avait été congédiée de ses fonctions début août par la nouvelle Assemblée constituante controversée, acquise au chef de l'Etat.

De son côté, M. Zeid a dénoncé en septembre devant le Conseil des droits de l'homme de possibles "crimes contre l'humanité" dans ce pays, accusations qualifiées de "mensonges" par le gouvernement. Il a demandé un mécanisme international d'investigations sur les violences de ces derniers mois entre le régime et les opposants qui ont fait au total au moins plus de 120 victimes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS