Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Touché par la vigueur du dollar américain et un environnement économique incertain, ABB affiche une performance en repli au 1er trimestre 2015. Le géant zurichois de l'électrotechnique a vu son bénéfice net chuter de 11% en l'espace d'un an à 500 millions de dollars.

Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITA) s'est contracté de manière nettement plus modérée, soit de 1% à 943 millions de dollars (906,5 millions de francs), indique mercredi le groupe établi à Zurich. A taux de change et périmètre de consolidation constants, l'EBITA a toutefois progressé de 1%, la marge correspondante s'améliorant de 0,9 point de pourcentage à 12%.

ABB explique l'embellie au niveau de la marge EBITA par le retour à la profitabilité de la division Power Grids, active dans les équipements pour les réseaux électriques. Le groupe a aussi tiré profit des mesures d'économies et d'accroissement de la productivité.

Sur la période sous revue, les ventes se sont tassées de 8% à 7,9 milliards de dollars. Sans tenir compte des effets de change ainsi que des acquisitions et désinvestissements, la baisse s'est inscrite à 2%. ABB attribue l'essentiel du déclin à un carnet de commandes moins bien fourni au cours des mois précédents.

Optimisme

De janvier à fin mars, les commandes se sont elles tassées de 11% à 9,25 milliards de dollars. A taux de change et périmètre de consolidation constants, le tassement s'est établi à 7%. De manière générale, ABB note avoir évolué dans un environnement économique mitigé, marqué par les incertitudes.

Alors que la croissance se poursuit en Chine, certes à un rythme plus modéré que l'an passé, et que les signaux quant à l'évolution de la conjoncture américaine demeurent favorables, ABB note la persistance d'un accroissement modéré en Europe. D'autre part, de nombreuses régions présentent de fortes tensions géopolitiques.

ABB table à long terme sur une demande positive dans les principaux secteurs dans lesquels le groupe est présent. Le groupe s'estime bien positionné pour saisir les opportunités en vue d'une croissance profitable.

ATS