Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Confronté à un environnement difficile et à l'appréciation du franc, Holcim a dégagé l'an dernier un bénéfice net divisé par quatre à 275 millions de francs. Les ventes du cimentier st-gallois ont quant à elles reculé de 4,2% pour s'inscrire à 20,74 milliards.

En 2010, le groupe avait réalisé un bénéfice net de 1,182 milliard de francs. La chute (-76,7%) reflète des correctifs de valeur d'un total de 775 millions, en raison du ralentissement de la demande et des surcapacités en Espagne, en Europe de l'Est et aux Etats-Unis ainsi que de la restructuration d'une ancienne filiale sud-africaine, a précisé mercredi le groupe établi à Rapperswil-Jona (SG).

Une charge qui a plongé Holcim dans le rouge au 4e trimestre, avec une perte nette de 438 millions de francs.

Le cimentier, qui figure au rang des principaux acteurs mondiaux de la branche avec le français Lafarge, a aussi souffert de l'appréciation du franc. Affichant des volumes en hausse, Holcim a vu son chiffre d'affaires progresser de 7,5% sans tenir compte des effets de change ainsi que changements intervenus dans le périmètre de consolidation.

ATS