Toute l'actu en bref

Pour participer au projet, les consommateurs doivent avoir 18 ans révolus et être domicilié en ville de Berne pour éviter "le tourisme de la drogue".

KEYSTONE/AP/PETER DEJONG

(sda-ats)

Un pas de plus vers la légalisation du cannabis a été franchi dans la Ville de Berne: la commission d'éthique cantonale a dit "oui" à un projet de recherche en ce sens. But: autoriser les pharmacies à en vendre à titre expérimental à un groupe de consommateurs.

La balle est maintenant dans le camp de la Confédération. L'Institut de médecine sociale et préventive de l'Université de Berne va déposer une demande à l'Office fédéral de la santé publique, a annoncé vendredi la Ville et la haute école dans un communiqué.

L'étude doit examiner la faisabilité d'une vente dans les pharmacies. Les participants à cette expérience doivent être âgés de 18 ans au moins, être domiciliés à Berne et avoir consommé du cannabis. Une pharmacie leur sera désignée.

Autre condition indispensable: la protection des données, rappelle la commission d'éthique. L'Institut de médecine sociale et préventive doit traiter toutes les informations récoltées de manière confidentielle et il ne peut en aucun cas les transmettre à un tiers.

Risques évités

Les consommateurs sont nombreux à acheter leur herbe sur le marché noir, pouvant contenir un taux important de THC, de pesticide ou de champignons, a expliqué Matthias Egger le directeur de l'Institut. En vendant la substance dans des pharmacies, des risques pour la santé peuvent donc être évités, s'est-il félicité.

Le dernier mot revient à la Confédération qui doit édicter une autorisation pour mener ce projet pilote. La loi fédérale sur les stupéfiants interdit en effet en principe la consommation de cannabis en Suisse.

Plusieurs villes de Suisse, notamment Genève, Bienne ou Zurich, ont également manifesté leur intérêt à participer à un projet destiné à légaliser la vente de cannabis.

ATS

 Toute l'actu en bref