Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le procès d’un homme de 50 ans s’est ouvert lundi devant le Tribunal criminel de Vevey (VD). Il est accusé du meurtre de sa mère, survenu en novembre 2011 dans leur appartement de Lutry (VD), et d’atteinte à la paix des morts. La Cour a ordonné son arrestation.

L’accusé aurait laissé mourir l’octogénaire, avec laquelle il vivait en vase clos dans un lieu insalubre. Comme il ne s'est pas présenté à l'audience, la cour l'a fait chercher par mandat d'amener. Il s'est présenté fortement alcoolisé à l’audience et la présidente a ordonné son arrestation immédiate.

Vase clos

Fils d’un riche homme d’affaires iranien et de la défunte, l’accusé a toujours vécu avec sa mère. C’est à partir de 2008 et suite à plusieurs conflits familiaux qu’ils se sont définitivement installés dans leur domicile de Lutry.

Depuis cette époque, ils ont vécu en vase clos. Inconnus du contrôle des habitants et des assurances sociales, ils se sont peu à peu coupés du monde. Bien que la mère soit millionnaire, ils limitaient leurs dépenses à l’extrême.

Conditions déplorables

Selon l’accusation, tous deux ont vécu dans des "conditions de vie et d’hygiène déplorables". La défunte passait "la majeure partie de ses journées" dans une pièce qui tenait "du dépotoir". Par mesure d’économie, l’appartement n’était pas chauffé en hiver.

Le 20 février 2011, la victime est tombée au sol. L’accusé a sommé les secours, alertés par un voisin, de quitter les lieux, affirmant que c’était "lui qui s’occupait de sa mère". Alarmés par l’"insalubrité exceptionnelle" de l’appartement, les policiers ont adressé un rapport aux autorités concernées.

Dégradation de l’état de santé

A cause de la chute, l’état de santé de la victime s’est notablement dégradé. Le 29 octobre, elle est tombée à nouveau. Son fils, persuadé qu’elle avait fait un accident vasculaire cérébral (AVC), a passé dix jours à consulter des sites portant sur la question plutôt que d’amener sa mère à l’hôpital.

Le 9 novembre, selon l’accusation, il s'est "désintéressé de l’état de santé de sa mère pour se préoccuper davantage, outre de la pornographie qu’il consultait quotidiennement, de l’héritage qu’il voyait approcher à grands pas".

Atteinte à la paix des morts

Le samedi 12 novembre au plus tard, la victime est décédée, succombant, semble-t-il, des suites d’une nouvelle chute. Dans les trois jours qui ont suivi le décès, à proximité immédiate du corps de sa mère, l’homme a consulté de nombreuses vidéos et fichiers pornographiques.

Selon le rapport d’autopsie, le décès est notamment "la conséquence d’une défaillance multi-organique survenue dans le contexte d’une dénutrition, d’une déshydratation, d’une atteinte de la fonction rénale et d’une infection bactérienne pulmonaire."

Trouble de la personnalité

Selon le rapport d’expertise psychiatrique, l’accusé souffre d’un "trouble de la personnalité paranoïaque". Il n'a pas pris la parole durant ce premier jour d'audience, sa comparution étant reportée à mardi vu son état. Le jugement sera lu mercredi à 10h.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS