Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un homme qui avait pointé un rayon laser sur des hélicoptères de l'armée a été condamné à Vevey (VD) à 100 jours-amendes avec sursis. Pris de boisson, le Suisse, âgé de 37 ans, avait sévi durant le 13e Sommet de la Francophonie.

Les deux appareils ont été touchés le 22 octobre 2010 lorsqu'ils survolaient la commune de Corsier (VD). Un officier et un passager avaient été atteints. Victimes de troubles visuels momentanés, ils n'ont pas cependant subi de lésions corporelles, a indiqué jeudi la police cantonale vaudoise.

Plus vite que la paupière

Vite repéré, l'homme savait que son laser était très dangereux pour les yeux, classé au sommet de l'échelle des risques. L'appareil, utilisé en astronomie, est beaucoup plus rapide que le réflexe palpébral.

Sans antécédents et regrettant ses actes, l'individu a été reconnu coupable de voies de fait et d'entrave à la circulation publique. Il a écopé de 100 jours-amendes à 50 francs avec sursis pendant trois ans. Il devra s'acquitter d'une amende de 1000 francs et des frais de 1725 francs. Le matériel a été saisi et sera détruit.

Interrogée sur ce genre d'attaques, la Rega a déploré "une réelle recrudescence" du phénomène depuis 2008. Cette année-là, elle avait enregistré deux agressions au laser contre ses hélicoptères, puis 6 en 2009, 11 en 2010 et 16 jusqu'à fin septembre.

ATS