Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A l'annonce des résultats, les partisans de Carlos Alvarado massés sur une place de la capitale San José ont hurlé de joie, agitant drapeaux jaunes et rouges aux couleurs du Parti action citoyenne (PAC, la formation au pouvoir).

KEYSTONE/EPA EFE/JEFFREY ARGUEDAS

(sda-ats)

Le candidat de centre gauche Carlos Alvarado a largement remporté la présidentielle au Costa Rica. Sa victoire intervient au terme d'une campagne marquée par de profondes divisions sur le mariage homosexuel et la place de la religion.

Avec 60,74% des voix, selon des résultats portant sur 95,58% des votes annoncés officiellement dimanche soir, cet ex-ministre du Travail de 38 ans devance au second tour son adversaire, le pasteur évangélique Fabricio Alvarado, 43 ans, qui a obtenu 39,3%. Les deux hommes n'ont pas de lien de parenté bien que portant le même patronyme.

A l'annonce du résultat, les partisans de Carlos Alvarado massés sur une place de la capitale ont hurlé de joie, agitant drapeaux jaunes et rouges aux couleurs du Parti action citoyenne (PAC), formation au pouvoir créée en 2000 et qui remporte ainsi sa deuxième présidentielle consécutive.

"Cette élection nous a permis, en tant que pays, de nous regarder dans un miroir", a lancé le vainqueur à la foule. "Dans ce miroir, nous avons vu un pays divers, qui a différents points de vue, qui connaît des inégalités, qui doit travailler pour donner plus d'opportunités à certaines parties du pays. Notre tâche doit être d'unir le pays".

Discours modéré

Le débat sur le mariage homosexuel s'était imposé dans l'élection. Fervent défenseur des droits de l'homme, Carlos Alvarado a affiché son soutien au mariage homosexuel - actuellement interdit dans le pays - auquel s'opposait son adversaire, également ancien député et candidat du parti Restauration nationale (RN, lié aux églises néo-pentecôtistes). Les deux rivaux étaient au coude-à-coude dans les sondages.

L'évangélique était arrivé en tête au premier tour, se détachant du peloton des 13 candidats grâce à une prise de position très ferme contre le mariage entre personnes de même sexe après une récente décision de justice qui affecte tout le continent.

Le 9 janvier, la Cour interaméricaine des droits de l'Homme (Cour IDH), institution émanant de l'Organisation des Etats américains (OEA), avait exhorté les pays de la région à reconnaître le mariage homosexuel, marquant une évolution majeure en Amérique latine. Le candidat évangélique s'était dit prêt à retirer son pays de la Cour.

Le pasteur avait modéré son discours entre les deux tours pour élargir son électorat mais aussi après une décision de la justice électorale qui a sanctionné pour la deuxième fois son parti en lui interdisant d'invoquer la religion pour séduire des électeurs.

Carlos Alvarado, élu pour quatre ans, est favorable à la laïcité de l'Etat dont il prône plus d'intervention dans l'économie. Il a déclaré vouloir "unir" le pays pour le faire "aller de l'avant".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS