Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"De l'audace, encore de l'audace". Tels Danton, Vladimir Petkovic et Johan Djourou annoncent une équipe de Suisse conquérante ce mardi à Vienne contre l'Autriche.

"Même si nous devons garder les pieds sur terre, ne pas commettre l'erreur de nous surestimer, nous ne nous cacherons pas, affirme Vladimir Petkovic. Nous devons corriger le tir après le match de vendredi en Slovaquie (défaite 3-2). Nous devons témoigner d'une extrême résolution dès les premières minutes. Les joueurs doivent être guidés par la passion, par l'amour qu'ils portent à ce jeu. Et qui sait ? Nous aurons peut-être la chance d'ouvrir le score assez tôt..." Un bonheur que les Suisses n'ont pas connu cette saison tant devant la Slovénie, qu'en Angleterre, en Estonie et en Slovaquie.

"Nous devrons montrer un autre visage qu'à Trnava reconnaît Johan Djourou. Il ne reste plus beaucoup de rencontres avant l'Euro en France. Il convient également de terminer l'année sur une bonne note." Pour le Genevois, le problème, si problème il y a, réside dans un manque de "croyance". "L'équipe de Suisse est une équipe qui est forte, qui cherche aujourd'hui à imposer davantage son jeu, explique-t-il. Elle doit croire davantage en ses qualités. On a de la peine à réaliser que notre équipe possède un énorme potentiel." Le vérifier à Vienne face à une équipe invaincue en 2015 serait judicieux.

On le sait, l'image forte de Trnava fut celle de la cohabitation devenue presque impossible entre Stefan Lichtsteiner et Xherdan Shaqiri. Comme on pouvait s'y attendre, Vladimir Petkovic a logiquement botté en touche lorsque le sujet fut évoqué. "Cela serait dramatique de voir des joueurs qui ne se parlent pas sur le terrain, lâche le sélectionneur. Lichtsteiner et Shaqiri sont deux joueurs animés par la même passion. Il y a des choses qui se voient sur le terrain. Il y en a d'autres aussi qui se règlent à l'interne, en famille." Si l'on a bien suivi, la question de cette cohabitation a été évoquée dans le vestiaire. Mardi à Vienne, Stephan Lichtsteiner et Xherdan Shaqiri se doivent de lancer un signal fort pour éteindre cette polémique qui nourrit en partie le débat sur la question du "Balkangraben" évoquée par une partie de la presse dominicale.

Fidèle à son habitude, Vladimir Petkovic n'a pas voulu livrer des indications sur la composition de son onze de mardi. A ses côtés, Johan Djourou avouait, avec une certaine conviction, ignorer complètement le nom de son partenaire en défense centrale. La logique tend vers une titularisation de Fabian Lustenberger. Mais pour troubler le jeu, Vladimir Petkovic a aligné Timm Klose aux côtés du Genevois lors de l'entraînement de lundi soir au Ernst-Happel-Stadion. Sans doute un "pur hasard", comme le lâche très souvent le sélectionneur avec un sourire aussi désarmant que candide.

Autriche - Suisse. Ernst-Happel-Stadion. Arbitre: Gräfe (All). Coup d'envoi 20.45 (RTS Deux)-.

Autriche: Öczan; Klein, Dragovic, Hinteregger, Fuchs; Baumgartlinger, Alaba; Jantscher, Sabitzer, Arnautovic; Janko.

Suisse: Sommer; Lichtsteiner, Djourou, Lustenberger, Moubandje; Behrami, Inler, Kasami; Shaqiri, Seferovic, Mehmedi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS