Toute l'actu en bref

Selon les organisations de défense de l'environnement, le Vietnam est l'un des pires pays pour le trafic d'espèces menacées (archives).

KEYSTONE/AP/Mike Ives

(sda-ats)

Cinq tigres éviscérés ont été découverts dans le congélateur d'un Vietnamien, rapportent les médias de ce pays considéré comme une plaque tournante pour le trafic d'animaux sauvages. Les organes et les os de tigre y sont utilisés dans la médecine traditionnelle.

Les cinq tigres congelés, avec leur peau intacte, ont été découverts lundi, selon le journal officiel de la province de Nghe An (centre). Il s'agissait de tigres d'Indochine, selon l'Agence vietnamienne d'information (AVI). La police, qui doit poursuivre son enquête, s'est refusée à tout commentaire.

Les os de tigre sont souvent bouillis et mélangés à de l'alcool de riz pour confectionner une mixture réputée traiter l'arthrose et donner de la force. La demande locale nourrit un trafic illégal portant également sur l'ivoire ou la corne de rhinocéros. Le Vietnam sert également d'étape pour le trafic d'animaux sauvages en Asie, y compris vers la Chine voisine.

Selon les organisations de défense de l'environnement, le Vietnam est l'un des pires pays pour le trafic d'espèces menacées, ce que le pays dément. Le prince William d'Angleterre avait tiré en novembre au Vietnam la sonnette d'alarme sur l'extinction des animaux sauvages et plaidé pour l'arrêt du trafic, lors d'une conférence internationale à Hanoï.

ATS

 Toute l'actu en bref