Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le remboursement de cinq médecines complémentaires par l'assurance de base a suscité de brefs mais vifs échanges au Conseil des Etats mercredi. Après le préavis défavorable donné par la commission fédérale des prestations, Didier Burkhalter a été violemment attaqué.
Auteur d'une interpellation, Alex Kuprecht (UDC/SZ) a fustigé le travail "très critiquable" de la commission fédérale des prestations. Des parlementaires de tous les partis ont chargé la commission de gestion du National de se pencher sur le fonctionnement de cet organe, a-t-il rappelé.
Exprimée par 67% de oui, la volonté du peuple de réintroduire les cinq médecines dans le catalogue de l'assurance base doit enfin être respectée. Il est "malhonnête et inacceptable" de dire que les dispositions acceptée par le peuple sont trop vagues.
Charlatans"Quand on voit la recommandation de la commission fédérale des prestations, on se dit que les charlatans ne sont pas du côté que l'on croit", a renchéri Luc Recordon (Verts/VD). "Ce n'est pas du travail de charlatans, ces critiques ne sont pas dignes du Conseil des Etats", a réagi Didier Burkhalter.
Reconnaissant avoir été surpris par le préavis de la commission des prestations, le ministre de la santé n'a pas voulu en dire plus avant d'avoir le rapport de cet organe en main.
Selon la commission des prestations, les médecines anthroposophique et chinoise traditionnelle, l'homéopathie, la thérapie neurale et la phytothérapie ne remplissent pas les critères de l'efficacité, de l'adéquation et de l'économicité. Elles ne peuvent être réintégrées dans le catalogue des prestations obligatoires. Didier Burkhalter aura le dernier mot.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS