Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban s'est montré arrangeant vis-à-vis de Bruxelles mercredi avant d'affronter le Parlement européen. La Commission européenne lui a donné un mois pour modifier des lois qui lui confèrent des pouvoirs controversés sur la banque centrale notamment.

Dans un entretien au quotidien allemand "Bild" paru mercredi, M. Orban a déclaré: "Nous sommes ouverts et prêts à négocier sur tous les problèmes présentés par la Commission européenne sur la base d'arguments sérieux".

M. Orban doit venir s'expliquer en personne mercredi devant le Parlement européen à Strasbourg. A propos de la loi qui confère au gouvernement hongrois des pouvoirs controversés sur la banque centrale, il a précisé: "dans ce cas, nous allons nous soumettre au pouvoir et pas aux arguments".

Mardi, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso avait annoncé à Strasbourg l'ouverture de trois "procédures d'infraction" à l'encontre de la Hongrie au sujet de ses réformes concernant la banque centrale, les juges, et l'autorité hongroise de protection des données.

ATS