Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour la deuxième fois, l'entrepreneur russe Viktor Vekselberg a racheté sa liberté dans le cadre d'une procédure pénale en Suisse. Après le paiement d'une indemnité de 10'000 francs, le Département fédéral des finances a arrêté une procédure pour violation de l'obligation de rendre compte.

Le Département fédéral des finances (DFF) a confirmé à l'ats une information de la "NZZ am Sonntag". Le DFF avait lancé une procédure pour violation de l'obligation de rendre compte contre la holding Lamesa de M. Vekselberg, laquelle avait acheté des titres du groupe industriel OC Oerlikon au printemps 2011.

Le paiement compense l'injustice provoquée par cette annonce incomplète et tardive, écrit le DFF pour expliquer sa décision. Une procédure similaire avait déjà été interrompue en automne 2010 à son encontre par le versement d'une indemnité de 10 millions de francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS