Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 26 enfants sont morts ces cinq derniers jours dans un hôpital public du Bengale-Occidental, dans l'est de l'Inde, ont annoncé dimanche les autorités locales. L'établissement manque de de moyens matériels et de personnel.

L'hécatombe est due à un afflux d'enfants malades "en phase terminale", de nouveaux-nés souvent chétifs, souffrant d'asphyxie périnatale, selon les responsables des services de santé de Malda, à environ 240 km au nord de Calcutta, capitale de l'Etat.

"Plus de 14'000 bébés ont été admis à cet hôpital ces trois derniers mois. L'hôpital n'a pas l'infrastructure nécessaire pour traiter autant d'enfants", a déclaré à l'AFP le directeur des services de santé du Bengale-Occidental.

L'établissement, qui dispose de 60 lits, avait accueilli ces derniers jours de nombreux patients en provenance de districts voisins et des Etats de Bihar et de Jharkhand, a-t-il précisé. En juin, au moins 17 bébés étaient décédés en 36 heures dans un autre hôpital public de Calcutta.

ATS