Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Miranshah - Au moins 26 insurgés islamistes ont été tués en moins de 24 heures par trois salves de missiles tirés par des drones américains dans le nord-ouest du Pakistan, selon des officiers pakistanais. Les talibans et Al-Qaïda sont régulièrement ciblés par les forces américaines dans cette région.
Au total, ces avions sans pilote, de type Predator ou Reaper, dont seules l'armée américaine et la CIA disposent dans la région, ont attaqué ainsi 12 fois en 12 jours dans le district tribal du Waziristan du Nord, un des bastions des talibans pakistanais alliés au réseau d'Oussama ben Laden et aux talibans afghans.
Mardi à l'aube, quatre premiers missiles se sont abattus sur une maison abritant des insurgés dans le village de Bushnaraï, tuant 11 d'entre eux, dont des "étrangers", terme utilisé par l'armée pour désigner les combattants arabes ou d'Asie centrale d'Al-Qaïda, avaient indiqué à l'AFP des officiers des forces de sécurité, sous couvert de l'anonymat.
Puis en fin d'après-midi, à la sortie de Miranshah, chef-lieu du Waziristan du Nord, un drone a tiré deux missiles sur un véhicule, tuant quatre insurgés, selon les mêmes sources.
Enfin, dans la nuit de mardi à mercredi, plusieurs drones ont tiré sept missiles sur deux maisons du village de Dargah Mandi, dans la banlieue de Miranshah, tuant 11 insurgés, toujours selon les responsables militaires.
Depuis deux ans, les drones américains ont tiré plus de 120 salves de missiles sur le nord-ouest du Pakistan, tuant plus d'un millier de personnes: des cadres et combattants des talibans pakistanais, afghans et d'Al-Qaïda, mais aussi de nombreux civils, selon les militaires pakistanais.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS