Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les scandales à répétition dans la production de vins suisses ne justifient pas une hausse de l'aide fédérale à la branche, estime le Conseil fédéral. Il refuse d'anticiper les mesures de promotion des ventes prévues dans la politique agricole 2018-2021, comme le demande le conseiller national Olivier Feller (PLR/VD).

Depuis plusieurs mois, les vins suisses font l'objet d'attaques répétées dans les médias à la suite de quelques affaires de coupage. Ces agissements doivent être sanctionnés, mais ils ne concernent qu'une infime minorité des viticulteurs, se plaint le Vaudois.

La branche en souffre alors qu'elle doit déjà faire face à une vive concurrence étrangère. Le libéral-radical réclame donc une mise en oeuvre anticipée des mesures de soutien prévues dans le cadre de la prochaine politique agricole.

Le Conseil fédéral n'a discuté que des grandes lignes et encore pris aucune décision sur le contenu des différentes mesures prévues dans ce paquet, précise-t-il dans sa réponse à la motion publiée jeudi. La Confédération soutient déjà la promotion des ventes des vins.

Les éventuelles atteintes à la réputation de la branche, dues au comportement fautif de quelques négociants, ne peuvent pas être réparées par davantage de mesures, poursuit le gouvernement. Il faut plutôt s'atteler à l'élaboration d'une stratégie portée par l'ensemble de l'interprofession.

De plus, chaque franc supplémentaire dépensé pour la promotion des vins devra être compensé par une réduction des aides allouées à d'autres produits agricoles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS