Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En Indonésie, de 30% à 50% des décès maternels sont dus aux avortements, selon un rapport réalisé en 2013 par l'Organisation mondiale de la Santé (image symbolique).

KEYSTONE/EPA/SANJEEV GUPTA

(sda-ats)

Une adolescente de 15 ans, violée par son frère aîné, a été condamnée à six mois de prison en Indonésie pour avoir avorté. Son frère a lui écopé de deux ans d'emprisonnement pour agression sexuelle sur mineur.

"La fille avait été inculpée en application de la loi sur la protection des enfants pour avoir avorté", a déclaré à l'AFP Arif Budiman, porte-parole du tribunal du district de Muara Bulian, sur l'île de Sumatra. Elle a été violée à huit reprises par son frère depuis septembre dernier et était enceinte de six mois au moment de l'avortement, a précisé M. Budiman.

La procureur avait requis un an de prison pour l'adolescente et sept ans d'emprisonnement pour son frère. Tous deux avaient été interpellés en juin, après la découverte d'un foetus dans une plantation de palmiers à huile près du village de Pulau, dans la province de Jambi.

Six semaines maximum

L'avortement est interdit par la législation indonésienne, sauf si une femme risque sa vie en ne pouvant pas avorter ou dans certaines circonstances en cas de viol. La loi prévoit qu'un avortement doit être effectué par un professionnel habilité, pour une grossesse de six semaines maximum, et la femme qui avorte doit assister à des séances de suivi psychologique.

En Indonésie, de 30% à 50% des décès maternels sont dus aux avortements, selon un rapport réalisé en 2013 par l'Organisation mondiale de la Santé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS