Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Huit hommes accusés d'avoir violé et tué une fillette musulmane d'une tribu nomade en Inde ont plaidé non coupable. Cette affaire révulse le pays et a fait descendre des milliers de citoyens dans la rue.

KEYSTONE/EPA/FAROOQ KHAN

(sda-ats)

Huit hommes accusés d'avoir violé et tué une fillette musulmane d'une tribu nomade en Inde ont plaidé non coupable lundi. Cette affaire révulse le pays et a fait descendre des milliers de citoyens dans la rue.

Le gardien d'un temple hindou et quatre policiers figurent parmi le groupe arrêté pour ce crime qui s'est déroulé en janvier dans l'État du Jammu-et-Cachemire, au nord de l'Inde. Selon l'acte d'accusation de la police, rendu public la semaine dernière, cet acte visait à terrifier la communauté de bergers musulmans des Bakarwals pour les forcer à quitter la zone, à majorité hindoue.

Ce fait divers est venu jeter une lumière crue sur les tensions intercommunautaires en Inde, dirigée par les nationalistes hindous de Narendra Modi depuis 2014.

Les suspects ont comparu lundi pour la première fois devant un tribunal de la petite ville de Kathua. Ils ont plaidé non coupable et ont demandé à passer au détecteur de mensonges. L'audience a ensuite été ajournée pour des questions procédurales.

"Le tribunal a ordonné que les copies de l'acte d'accusation soient distribuées à tous les accusés. La prochaine date d'audience est le 28 avril", a déclaré à la presse Ankur Sharma, avocat de la défense.

Symptôme de la tension autour de ce dossier, la Cour suprême a ordonné lundi que la famille de la victime et son avocate, laquelle a dit avoir reçu des menaces de mort, soient placées sous protection policière.

D'après les enquêteurs, les suspects ont kidnappé la fillette de huit ans alors qu'elle cherchait ses chevaux en forêt. Ses tortionnaires l'auraient droguée, séquestrée pendant cinq jours dans un temple hindou, violée à tour de rôle, avant de finalement l'étrangler et lui frapper la tête avec une pierre.

Son corps avait été découvert en forêt une semaine après sa disparition.

Bollywood dans la rue

Bien que survenue il y a plusieurs mois, cette affaire a connu un écho national lorsque ses détails ont été portés à la connaissance du grand public la semaine dernière.

Des avocats de l'association du barreau local ont essayé de physiquement bloquer le chemin des enquêteurs alors qu'ils se rendaient au tribunal de Kathua pour déposer l'acte d'accusation contre les suspects, tous hindous.

Une plainte a été déposée contre eux et le conseil du barreau d'Inde a diligenté une enquête sur cet incident.

Des manifestations ponctuelles contre le fléau des violences sexuelles se sont tenues dans plusieurs grandes villes d'Inde ce week-end, sans générer pour l'instant un mouvement massif semblable à celui déclenché par le viol collectif et le meurtre d'une jeune fille à New Delhi en 2012 - une histoire qui avait choqué la planète.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS