Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants à Charlotte.

KEYSTONE/AP The Charlotte Observer/ELY PORTILLO

(sda-ats)

Une violente manifestation a éclaté mardi à Charlotte après qu'un policier a abattu un Noir sur le parking d'une résidence de la ville de Caroline du Nord où la police recherchait un suspect. Le policier affirme que l'homme était armé.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées près du lieu de la fusillade et ont lancé des bouteilles et des pierres en direction des forces de l'ordre. Une dizaine de policiers ont été blessés et plusieurs véhicules endommagés, selon la police de Charlotte-Mecklenburg.

En fin de soirée, la police a dispersé les manifestants en tirant des grenades lacrymogènes et le maire de Charlotte a appelé au calme, promettant qu'une enquête complète serait menée.

Une arme ou un livre ?

Dans un communiqué, la police précise que le policier impliqué est lui aussi Noir et qu'il a ouvert le feu parce que la victime, âgée de 43 ans, posait "une menace mortelle immédiate" aux officiers. Elle ajoute avoir retrouvé son arme et interroger les témoins.

Les manifestants et la famille de la victime contestent le fait que l'homme était armé, certains affirmant qu'il avait un livre à la main. Cela a relancé le débat sur les violences policières envers la communauté afro-américaine.

"J'en ai marre de voir qu'un Noir a été abattu à chaque fois que j'allume la télévision", a dit à Reuters Shakeala Baker, une habitante de la résidence de Charlotte où la fusillade a éclaté.

Un nouveau décès dans l'Oklahoma

Une manifestation pacifique avait eu lieu plus tôt dans la journée à Tulsa, dans l'Oklahoma, où un policier blanc a abattu la semaine dernière un Noir non armé.

L'acte a été filmé sous deux angles différents par des caméras embarquées dans un hélicoptère et une voiture de la police. On y voit un homme, tenu en joue par les policiers, marcher jusqu'à son véhicule, alors qu'il garde les mains en l'air.

Le Noir, qualifié de "sale type" par un policier s'exprimant à bord de l'hélicoptère, semble approcher ses mains de sa voiture alors qu'il est encerclé de près par les agents. Il est alors mortellement touché par balle et s'effondre au sol.

Ces vidéos sont "très perturbantes", a déclaré le chef de la police de Tulsa, la deuxième ville de l'Oklahoma. Aucune arme n'a été retrouvée ni sur la victime, ni dans sa voiture, a-t-il précisé.

Père et inscrit à l'université

"Ce gros sale type était mon frère jumeau. Ce gros sale type était un père. Ce gros sale type était un fils", a déclaré la soeur de la victime, âgée de 40 ans. "Ce gros sale type était inscrit à l'université technique de Tulsa pour nous rendre fiers. Ce gros sale type aimait Dieu. Ce gros sale type chantait chaque semaine à l'église, malgré toutes ses imperfections", a-t-elle ajouté.

La policière, qui l'a abattu, a été suspendue de ses fonctions. Les investigations sur l'affaire sont désormais sous la responsabilité des autorités fédérales à Washington.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS