Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les 20 émeutiers présumés en détention provisoire depuis le 18 septembre après des violences à Zurich ont tous été libérés. La dernière personne encore détenue a pu quitter la prison vendredi.

Ces cas ont été traités en priorité afin de réduire le plus possible la durée de la détention provisoire, a indiqué à l'ats le procureur Daniel Kloiber. Certains ont accepté leur ordonnance pénale de condamnation, d'autres ont fait recours, a-t-il précisé.

Le magistrat n'a par contre pas donné de précision sur le montant des jours-amende infligés. Dans certains cas, le délai de recours n'est pas encore échu.

91 arrestations

Au total, 91 personnes avaient été arrêtées dans le cadre de violences en marge d'une fête illégale organisée près de la gare de Zurich le 18 septembre. Vingt d'entres elles, âgées de 18 à 25 ans, avaient été placées en détention provisoire.

Au début du mois de septembre déjà, une fête illégale avait été organisée sur la place Bellevue à Zurich. La fête avait tourné à l'affrontement avec la police. Seules deux personnes avaient alors été arrêtées.

Depuis ces événements, la ville de Zurich a ouvert le dialogue avec les jeunes via le réseau social Facebook. Ils ont jusqu'au 26 octobre pour s'exprimer sur la vie noctambule et sur leurs relations avec la police ou simplement dire ce qui les énerve.

ATS