Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Violences entre policiers et manifestants de l'opposition au Kosovo

Des violences ont éclaté lundi aux abords du siège de la police du Kosovo à Pristina, quelques heures après l'arrestation d'un chef de file de l'opposition, Albin Kurti. Ce dernier avait répandu la semaine dernière du gaz lacrymogène dans l'enceinte du Parlement.

A l'appel du parti ultranationaliste Vetëvendosije (Autodétermination), dont Albin Kurti est le fondateur, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés autour du siège de la police et ont lancé sur le bâtiment des pierres et des morceaux de béton récupérés sur un chantier voisin. La police a riposté à l'aide de grenades lacrymogènes.

Un journaliste de Reuters a vu plusieurs véhicules officiels incendiés.

"La police a arrêté Albin Kurti", avait auparavant écrit Autodétermination sur sa page Facebook. "Ils le transfèrent vers le commissariat central de Pristina. Nous invitons tous les militants, partisans et citoyens à se rassembler devant le commissariat." Albin Kurti a par la suite été libéré.

Un accord contesté

Son parti s'oppose à l'accord conclu en 2013 sous l'égide de l'Union européenne, mais qui demeure inappliqué à ce jour, sur l'amélioration des relations entre la Serbie et le Kosovo, qui a officiellement proclamé son indépendance de Belgrade en 2008.

Albin Kurti a répandu jeudi dernier du gaz lacrymogène dans l'enceinte du Parlement en signe de protestation contre cet accord. Le texte constitue à ses yeux une menace contre la souveraineté du Kosovo.

La Serbie, qui n'a pas reconnu l'indépendance du Kosovo, le considère toujours comme l'une de ses provinces.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.