Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les combats ont fait une quarantaine de tués aux portes de la ville portuaire de Hodeida, au Yémen (archives).

KEYSTONE/AP/NARIMAN EL-MOFTY

(sda-ats)

De violents combats ont fait jeudi 39 morts parmi les insurgés et les forces progouvernementales aux portes de Hodeida, au Yémen. Les forces gouvernementales ont lancé mercredi une offensive pour reprendre cette ville portuaire clé.

Selon des sources militaires et médicales, les combats se sont déroulés à 2 kilomètres de l'aéroport. Trois hélicoptères d'assaut Apache de la coalition menée par l'Arabie saoudite en soutien au camp gouvernemental, sont intervenus contre les insurgés. La ville d'Hodeida est cruciale pour l'acheminement de l'aide humanitaire dans le pays en guerre.

La question de l'aide préoccupe la communauté internationale et sera au centre d'une réunion jeudi du Conseil de sécurité de l'ONU. On craint que l'offensive en cours aggrave une crise humanitaire dans le pays, déjà qualifiée de la "pire au monde" par les Nations unies.

La Russie a appelé à la suspension des hostilités. "Si les combats dans cette zone causent l'interruption de l'aide alimentaire, les civils, qui font déjà face à de nombreuses privations, pourraient se retrouver au bord de la mort", a prévenu Moscou.

Reprise depuis 2015

Dans cette guerre qui a fait près de 10'000 morts en plus de trois ans, la coalition dirigée par Ryad est intervenue au Yémen en mars 2015 pour aider le pouvoir du président Abd Rabbo Mansour Hadi à stopper la progression des rebelles Houthis qui ont occupé de vastes régions dont la capitale Sanaa.

La bataille de Hodeida est la plus importante depuis une offensive à l'été 2015 qui avait permis aux forces progouvernementales de reprendre aux rebelles plusieurs régions du sud du pays dont Aden. Le grand port, sur la mer Rouge, constitue un enjeu stratégique, étant le point d'entrée d'une bonne partie des importations et de l'aide humanitaire en territoire yéménite.

L'émissaire de l'ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, a appelé à "la retenue en soulignant être en contact avec "toutes les parties concernées pour négocier des arrangements".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS