Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Violents heurts à Madrid: dix policiers blessés, six arrestations

La police anti-émeute et les pompiers déployés dans Lavapies, un quartier de la capitale espagnole où vit une une importante population immigrée, ont fait face à des manifestants en colère qui ont mis feu à des poubelles et à une moto.

KEYSTONE/EPA EFE/JAVIER LIZON

(sda-ats)

Dix policiers ont été blessés lors de heurts dans le centre de Madrid jeudi soir après le décès d'un vendeur à la sauvette sénégalais, a indiqué vendredi la police espagnole. Six personnes ont également été arrêtées.

"Le nombre de blessés est de dix policiers nationaux. Cela ne veut pas dire qu'il n'y ait pas plus de blessés parmi les policiers municipaux", a expliqué à l'AFP un porte-parole de la police nationale. Contactée, la police municipale n'a pas souhaité faire de déclarations.

Par ailleurs, six personnes de nationalité espagnole ont été arrêtées, dont un mineur et une femme, selon la police nationale.

Les heurts, inhabituels dans la capitale espagnole, avaient démarré vers 21h30 lors d'une manifestation de protestation suite au décès d'un Sénégalais d'une trentaine d'années. La victime était un vendeur à la sauvette sur la place de la Puerta del Sol, la plus célèbre de Madrid, selon les témoignages de plusieurs Sénégalais.

Des protestataires ont jeté des pierres, pavés, bouteilles sur un camion de pompiers et les forces de l'ordre, qui ont répliqué notamment en tirant des balles en caoutchouc. Dans des rues adjacentes et au-delà des éléments de mobilier urbain et des vélos ont été incendiés.

Course poursuite ?

Les services d'urgence ont indiqué que l'homme avait été trouvé inconscient dans une rue par une patrouille de police. Quand les secours sont arrivés "il y avait une patrouille de police municipale qui passait par là et qui l'a vu en premier, ils étaient en train de faire des gestes de réanimation", a indiqué à l'AFP un porte-parole des services d'urgence.

Mais plusieurs Sénégalais rencontrés par l'AFP ont affirmé que son dècès faisait suite à une course poursuite avec la police municipale. La présidente de la région de Madrid Cristina Cifuentes a regretté vendredi matin son décès en avançant cependant qu'il était sans doute lié à des "causes naturelles".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.