Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Visite en Israël: Ueli Maurer n'évoque aucun contrat d'armement

Berne - Le conseiller fédéral Ueli Maurer, en charge de la Défense, a entamé samedi après-midi une visite controversée de travail de trois jours en Israël, où il doit notamment rencontrer son homologue Ehud Barak. Le chef du DDPS n'a évoqué aucune signature de contrat d'armement.
"Pour le moment, nous n'avons pas d'argent, mais nous étudions le développement des systèmes d'armement fabriqués en Israël déjà en notre possession", a déclaré le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), interrogé sur place par l'ATS. M. Maurer s'exprimait depuis la résidence de l'ambassadeur suisse à Tel Aviv.
Le conseiller fédéral a encore précisé qu'il aurait "des discussions portant sur la sécurité, les affaires militaires, notamment la logistique et l'informatique" lors de son voyage. Il a aussi tenu à souligner qu'il avait été "invité en Israël, un pays ami, avec l'accord de l'ensemble du Conseil fédéral", sans doute en écho des différentes manifestions ayant eu lieu en Suisse vendredi et samedi.
M. Maurer a simplement évoqué la neutralité helvétique pour répondre à une question sur ces protestations, sans autre commentaire. Quelque 30 organisations civiles avaient mis sur pied vendredi des rassemblements à Berne et à Genève pour protester contre ce voyage, qui, selon elles, contrevient à l'engagement suisse pour la paix au Proche-Orient. Une centaine de personnes ont manifesté à Berne et une quarantaine à Genève.
GSsA à Kloten
Des messages rédigés sur des feuilles volantes appelaient le Conseil fédéral à suspendre toute collaboration militaire avec des pays du Proche-Orient et à s'engager pour le respect des droits humains durant les conflits.
Samedi encore, à l'aéroport de Zurich, des activistes du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) ont protesté contre cette visite à la hauteur du contrôle douanier. La visite de M. Maurer constitue "un soutien unilatéral à l'occupation militaire israélienne", dénonce notamment le GSsA dans un communiqué.
Cette visite avait suscité l'ire de la trentaine d'ONG il y a quelques semaines déjà, lors de son annonce. Elles avaient demandé au Conseil fédéral d'annuler le déplacement du ministre suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.