Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La ministre française Florence Parly, en charge des armées, a rencontré au Lohn près de Berne le chef du Département fédéral de la défense Guy Parmelin.

DDPS

(sda-ats)

Florence Parly, ministre française des armées, a rencontré lundi le conseiller fédéral Guy Parmelin. Les discussions ont porté sur la politique de sécurité et la coopération militaire entre Berne et Paris, ainsi que l'achat des futurs jets de combat de l'armée suisse.

La Suisse et la France souhaitent notamment coopérer plus étroitement dans le domaine de la cyberdéfense. Les problèmes actuels, tels que le terrorisme ou la cybercriminalité, ne s'arrêtent pas aux frontières nationales, a déclaré Florence Parly. C'est pourquoi la coopération militaire déjà bonne entre les deux pays voisins doit être approfondie.

Les entretiens entre le chef du Département fédéral de la défense (DDPS) et son homologue française ont eu lieu à la résidence du Lohn près de Berne. Les deux ministres ont discuté de la révision de la convention franco-suisse de coopération en matière d'instruction et d'entraînement militaire, a indiqué le DDPS dans un communiqué. L'accord qui date de 2003 doit être adapté.

Rafale français en lice

Guy Parmelin a également présenté le programme Air2030 de l'armée suisse qui prévoit l'acquisition de nouveaux avions de combat et d’un nouveau système de défense sol-air. Il a informé Florence Parly du calendrier concernant ces achats. Le Rafale français figure parmi les avions évalués par l'armée suisse.

La France est confiante dans ses chances face à la concurrence, a souligné Mme Parly. Si le Conseil fédéral venait à se prononcer en faveur de l'avion français, ce serait une nouvelle opportunité d'approfondir la coopération, selon la ministre. L'achat par la France de 17 avions d'entraînement à turbopropulseurs PC-21 du constructeur Pilatus a également ouvert de nouvelles possibilités de coopération, a déclaré M. Parmelin.

Rencontres régulières

La visite de la ministre française a débuté par une rencontre avec les troupes de défense NBC, spécialisées contre les attaques nucléaire, biologique et chimique, ainsi qu'une présentation du Laboratoire de Spiez (BE).

Des rencontres à ce niveau ont lieu régulièrement. La dernière s'est tenue l'automne dernier à Paris. La France compte parmi les partenaires les plus importants de la Suisse en matière de politique de sécurité et de coopération militaire. Leurs relations sont basées sur des coopérations concrètes, en particulier dans le domaine des forces aériennes, y compris de la police du ciel, précise le DDPS.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS