Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour la première fois depuis plusieurs décennies, quatre joueurs ayant fui Cuba ont pu se rendre sur l'île dans le cadre d'une visite de la Ligue majeure.

Deux jours avant le premier anniversaire de l'annonce du rapprochement entre les deux pays, cette visite marque une étape forte en symbole, les dollars de la MLB ayant encouragé de nombreux joueurs cubains à fuir leur pays ces dernières années. "Je suis vraiment heureux d'être à Cuba, qu'on m'ait permis de revenir dans mon pays", a déclaré Yasiel Puig (25 ans).

Accompagné de hauts responsables de la ligue américaine pour une tournée de trois jours, le joueur des Los Angeles Dodgers - qui avait fui son pays en 2011 - est arrivé à Cuba mardi aux côtés de la star des Chicago White Sox Jose Abreu, d'Alexei Ramirez (agent libre) et de Brayan Peña (Saint Louis Cardinals). Brayan Peña avait déserté en 1999 et Jose Abreu en 2013. Comme Yasiel Puig, ils n'avaient pu remettre les pieds à Cuba depuis leur départ.

Les joueurs, notamment Brayan Peña, ont été accueillis par de nombreux amis et membres de leurs famille dans un grand hôtel de la capitale cubaine avant une conférence de presse organisée mardi après-midi. Jose Abreu, qui a signé un contrat de 68 millions de dollars sur six ans en 2013, n'avait pas revu son fils de cinq ans depuis son départ. Alexei Ramirez, médaillé d'or aux JO de 2004 avec Cuba, avait quand à lui pu sortir du pays par la voie légale à la suite de son mariage avec une Dominicaine.

Il s'agit de la première visite sur l'île de représentants de la MLB depuis 1999, lorsque les Orioles de Baltimore avaient disputé un match de gala contre l'équipe nationale cubaine. Depuis, seules des équipes universitaires ont traversé le Détroit de Floride.

La visite prévoit une série de rencontres avec les autorités sportives locales ainsi que des séances d'entraînement avec de jeunes cubains à La Havane et Matanzas (à 110 km à l'est de la capitale). La MLB espère mettre cette visite à profit pour organiser à Cuba des rencontres de pré-saison en 2016, comme c'était régulièrement le cas avant la révolution castriste de 1959. "Le baseball est une chose que nous avons en commun, et nous espérons revenir dans le futur", a déclaré devant la presse Tony Clark, dirigeant de l'association des joueurs de la MLB (MLBPA).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS