Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une partie des vignerons valaisans ont reçu une bien mauvaise nouvelle. Provins, le premier producteur de Suisse, vient de baisser le prix du raisin. Dans la dernière tranche de paiements de la récolte 2010, envoyée ces jours comme d'habitude, les prix des principaux cépages sont réduits de plus de 4%.

Dans une lettre adressée à ses quelque 4000 sociétaires et diffusée par la télévision locale Canal 9, Provins explique sa décision par la force du franc, l'évolution du marché et une baisse de la fréquentation touristique. Ainsi le kilo de chasselas (fendant) passe de 3 francs à 2,85, celui de pinot noir de 3,20 à 3 francs et celui de gamay de 3,15 à 2,95.

Il s'agit là des prix pour la première zone. Pour la deuxième, il faut encore déduire 10 centimes et pour la troisième 15 centimes. La plupart des spécialités, comme le Johannisberg ou l'Humagne et La Petite Arvine ne sont en revanche pas touchées. Ces dernières représentent cependant une faible quantité par rapport au total de la production.

Sur Canal 9, le directeur de l'entreprise Roland Vergères a indiqué qu'il fallait voir cette baisse "par rapport aux prix provisoires fixés en début d'année, des prix qu'on essaye de tenir". En quantité moindre, la récolte 2010 avait pourtant permis un raffermissement des prix.

Vaud

Dans le canton de Vaud, il n'y a pas eu de baisse de prix sur la récolte 2010, a déclaré Gilles Cornut, président de la communauté interprofessionnelle du vin vaudois. Pour 2011, année avec une récolte plus généreuse, les prix resteront stables sur la Côte.

En revanche, Lavaux subit des baisses du prix d'achat de l'ordre de 5 à 10%, a-t-il expliqué. Une situation liée entre autres à la force du franc, aux vins étrangers meilleur marché, et à une fréquentation touristique en baisse. Elle pourrait se révéler un danger pour la viabilité de certaines entreprises viticoles qui ne peuvent plus baisser leurs coûts d'exploitation.

ATS